[Français] speakEnglish 

Bonjour à tous

Bonne visite

kouni

Tout d'abord : bien s'installer


Vous êtes dans votre espace avec tout le matos à portée de main...très bien mais avez-vous pensé à l'essentiel ? Si vous ne le pratiquez pas, voici un bon conseil, peu importent les travaux dans lesquels vous vous lancez, ETIREZ-VOUS.
Faites vous une session d'étirement, comme à l'école. (Y en avait pas à l'école ? Pas grave, ça s'apprend et c'est très simple).
Oui, par ce que en suivant ce que je vous explique ici, vous verrez que je travaille en station assise, avec les pieds, et qu'à la fin de la journée le dos vous fait savoir qu'il est là (ouche)...d'où la nécessité de bien s'étirer, et régulièrement.
Les flexions, bassin, épaules, bras, tête, doigts, la totale.

A. Choisir sa canne

Cliquez pour agrandir l'image
Celle que vous voulez, de préférence une canne sèche, pour éviter qu'elle ne fende par la suite et que vous ayez les boules (c'est du boulot!). Celle-ci est une canne de bambou noir ramassé au village, c'est sentimental d'une part et aussi par ce qu'elle est bien sèche (au moins 3 ans) et d'un diamètre de 4,5 cm depuis le pied sur une longueur de 1,43 m.

Qu'est ce qu'un bâton de pluie ?
Des graines courent le long d'un tube, et s'entrechoquent sur de petits clous en bambou, la sonorité ressemble à celle de la pluie.

B. Entamer l'ouverture

Cliquez pour agrandir l'image
Sur la canne, j'ai scié un tronçon adéquat : un noeud à chaque extrémité, et des noeuds, ou cloisons intérieures (qui sont ici au nombre de 5 + les 2 extrémités) qu'il va falloir percer ou operculer, afin que les graines puisse circuler à l'intérieur du tube.
J'entame l'une des deux extrémité avec une gouge, afin d'avoir une ouverture propre en vue de pouvoir y adapter un bouchon lors de la fermeture finale, c'est à dire lorsque tout sera terminé, et les graines à l'intérieur.

C. Operculer les cloisons intérieures

Cliquez pour agrandir l'image
Avec une barre de métal, suffisament longue pour atteindre tous les noeuds, sauf le dernier, bien évidemment.

D. Repérer et percer en spirale

Cliquez pour agrandir l'image
Maintenant que la canne est évidée, il faut mettre en place les clous. Je tenais à montrer le perçage à l'aide de l'arc à percer que vous pouvez voir ici, pour rappeler tout simplement qu'il est possible de ne pas utiliser d'électricité.
Je n'aime pas trop le réflexe perceuse, qui lorsqu'elle tombe en panne nous met face à face avec une certaine dépendance.

Le perçage s'opère en spirale, de façon à ce que les grains chutant trouvent toujours des clous pour s'entrechoquer.

E. Mettre les clous en place

Cliquez pour agrandir l'image
Une fois le perçage effectué, tailler les clous à l'aide d'un couteau ou d'une machette, et les mettre en place.
Plus nombreux sont les clous, plus longue est la pluie.

F. Boucher l'ouverture

Cliquez pour agrandir l'image

J'ai ajusté un noeud de bambou à la rape, pour qu'il viennent s'adapter au diamètre de l'ouverture, il existe d'autres manières de faire !

Et voilà

Cliquez pour agrandir l'image
Un bâton de pluie fabriqué sans outil électrique.


Ecouter l'instrument (25")

Prêt ?

Apporter sa contribution


N'hésitez pas à m'écrire si vous avez besoin de précisions, ou pour faire part d'une remarque technique. J'ai pour habitude de répondre aux mails (ce qui n'est pas très tendance je vous l'accorde), et avec plaisir, lorsqu'il s'agit de partager des connaissances. 


Juju - 2009-2010 - Il suffit juste d'avoir reçu le don, celui d'être vivant